CELI : Voici ce que vous devez savoir

Christiane à ImpôtRapide | 9 avril 2014 dans Sans catégorie | Commentaires (0)

CELILe dernier sondage annuel de BMO sur le CELI révèle que bien que la moitié des Canadiens (48 %) ont maintenant un CELI, un nombre bien moindre sait en quoi consiste un CELI et comment l’utiliser.

Nous vous offrons donc cet aide-mémoire pour que vous puissiez vous mettre au fait des CELI et surtout vous assurer que vous ne négligez pas cette occasion en or d’épargner et d’investir.

En quoi consiste un CELI

Un CELI est un compte d’épargne libre d’impôt.

Point clé nº 1 : Libre d’impôt.  Un CELI vous permet de mettre de l’argent de côté sans payer d’impôt tout au long de votre vie.  Vous ne payez pas d’impôt sur les revenus de placements provenant de ce compte et il n’y a pas d’impôt à payer sur les montants retirés (à l’encontre d’un REER (Régime enregistré d’épargne-retraite).

Point clé nº 2 : Ils peuvent contenir autre chose que de l’argent comptant. Les CELI peuvent contenir le même type de placement qu’un REER, des valeurs inscrites à la cote d’une bourse de valeurs désignée, des fonds communs, des certificats de placement garanti (CPG), des obligations et certaines actions d’une petite entreprise, ainsi que des dépôts en argent.

(Seulement 11 % des Canadiens ont pu identifier correctement les six types de placements admissibles à un CELI dans le sondage annuel de BMO).

Combien pouvez-vous contribuer

Lorsque les CELI ont été créés en 2009, vous aviez la possibilité de verser 5 000 $ par année mais à compter de 2013, vous pouvez maintenant contribuer 5 500 $, un fait que seulement 19 % des personnes interrogées connaissaient dans le sondage de BMO!

Et vous accumulez des droits de cotisation pour le CELI chaque année, même si vous n’ouvrez pas un CELI ou ne soumettez pas de déclaration de revenus.

Regardons les chiffres; les droits de cotisation pour le CELI étaient de 5 000 $ pour 2009, 2010, 2011 et 2012 et de 5 000 $ pour 2013 et 2014; cela représente 31 000  en droits de cotisation accumulés jusqu’à présent.

Et les changements au niveau de la valeur des placements dans votre CELI n’affectent pas vos droits de cotisation pour l’année courante ou les années à venir.  Si vous mettez 5 000 $ dans votre CELI, par exemple, et que l’argent rapporte des intérêts de 100 $, vous pourrez quand même verser 5 000 $ dans votre CELI l’an prochain, et non 5 400 $.

Attention, toutefois; il ne faut pas surcotiser.  Si vous le faites, vous devrez payer 1 % sur le montant le plus élevé de votre excédent CELI dans ce mois et ce pour chaque mois où l’excédent demeure dans le CELI.  (Selon le sondage de BMO, 1 personne sur 10 a versé un excédent à son CELI.)

Quand utiliser un CELI

Il n’y a pas de date limite annuelle pour les CELI; vous pouvez donc ouvrir ce type de compte quand vous voulez pendant l’année.

Côté stratégie, les CELI ne remplacent pas les REER au titre de placements à long terme mais les complémentent.

Par exemple, les CELI sont d’excellents véhicules de placement pour financer la retraite puisqu’à l’encontre des REER, les retraits d’un CELI ne sont pas imposables.  Surtout si vos revenus sont bas, si la retraite approche à grands pas ou si vous prévoyez que vos revenus seront bas à la retraite, vous pourriez songer à un CELI plutôt qu’à un REER, puisque cotiser à un REER ne vous favorise pas autant sur le plan fiscal lorsque vos revenus sont bas.

À l’autre bout du cycle de vie, les CELI représentent d’excellents comptes d’épargne pour les contribuables qui sont en train de s’établir et qui essaient de mettre de l’argent de côté pour des grosses dépenses comme une première maison.

Il faut garder en tête la différence dans les taux d’intérêt sur l’argent épargné et l’argent emprunté.  Si vous avez des dettes de carte de crédit et/ou de prêt hypothécaire, il vous en coûte beaucoup plus que les gains que vous pourriez réaliser sur l’argent que vous versez à un CELI; par conséquent, il faut toujours commencer par payer vos dettes.

Et pour ceux qui peuvent se le permettre, rien ne vous empêche d’avoir les deux, soit un REER et un CELI et de profiter des déductions d’impôt du REER et des avantages fiscaux du CELI.


Le véritable coût d’un retard pour payer vos impôts

Christiane à ImpôtRapide | 8 avril 2014 dans Conseils fiscaux | Commentaires (0)

Soumettre vos déclarations d’impôt sur le revenu et payer votre solde dû à temps doit tout simplement être une priorité.  Sinon, il vous en coûtera beaucoup trop cher.

Les pénalités pour un paiement en retard

Intérêt composé quotidien

Il est à noter que si vouso ne payez pas votre solde d’impôt avant minuit le 30 avril 2014, l’Agence du revenu du Canada commence à imposer des intérêts composés quotidiens le jour suivant, soit le 1er mai et continue à les imputer chaque jour jusqu’à ce que vous ayez payé ce que vous devez.

De plus, le 1er mai, l’ARC commencera à exiger des intérêts sur les pénalités que vous devez payer, comme la pénalité pour soumission tardive.  (Voir la section suivante.)

Le taux d’intérêt pour les impôts en retard du 1er janvier 2014 au 31 mars 2014 est de 5 % mais cela peut changer.  Les taux sont calculés à chaque trimestre; par conséquent, le taux d’intérêt qui sera utilisé en mai 2014 pourrait être plus élevé ou plus bas.   Vous pouvez voir les taux d’intérêt prescrits courants et passés ici

La pénalité pour production tardive

Si vous ne soumettez pas votre déclaration d’impôt des particuliers pour 2013 avant la date limite du 30 avril 2014, vous devrez également payer la pénalité pour production tardive, soit 5 % de votre solde pour 2013, plus 1 % de votre solde pour chaque mois complet où votre déclaration est en retard, jusqu’à un maximum de 12 mois.

Si ce n’est pas la première fois que vous accusez du retard, la pénalité est plus forte; si l’ARC vous a imposé une pénalité pour production tardive pour votre déclaration de 2010, 2011 ou 2012, votre pénalité pour production tardive pour 2013 peut représenter 10 % de votre solde à payer, plus 2 % de votre solde de 2013 pour chaque mois complet où votre déclaration est en retard, jusqu’à un maximum de 20 mois.

Pas de versements de prestations

L’admissibilité à plusieurs prestations, comme la prestation fiscale canadienne pour enfants et le crédit pour la TPS/TVH est basée sur les informations de votre déclaration de revenu comme le revenu net.  Si vous soumettez votre déclaration de revenus en retard, vos paiements de prestations seront interrompus, puisque l’ARC ne connaîtra pas votre état d’admissibilité.

 

Conseils pour les contribuables en retard

1) Ne retardez pas la soumission de vos déclarations parce que vous pensez que vous devez de l’argent ou que vous vous demandez si vous pourrez payer votre solde au complet.  Dans ce cas, vous ne faites qu’empirer les choses.

Assurez-vous plutôt que vous soumettez vos déclarations avant la date limite du 30 avril, même si vous ne pouvez pas payer votre solde au complet.  Ainsi, même si vous devrez payer des intérêts sur le solde impayé, au moins les versements de vos prestations continueront et vous n’aurez pas à payer la pénalité pour production tardive en plus des autres pénalités et intérêts.

2) Explorez avec l’ARC la possibilité de pouvoir échelonner vos paiements ou de renoncer aux pénalités pour le paiement en retard de votre solde.

L’Agence du revenu du Canada accepte volontiers de faire des ententes de paiement avec les contribuables qui ne peuvent pas payer le montant d’impôt sur le revenu qu’ils doivent avant la date limite.  Le moment venu, veuillez composer le 1-888-863-8657 au besoin.

Enfin, en vertu des dispositions d’allègement pour les contribuables de l’ARC, l’ARC peut annuler des pénalités ou des intérêts ou renoncer à ceux-ci lorsque les situations suivantes empêchent le contribuable de remplir ses obligations fiscales :

  • circonstances exceptionnelles;
  • actions de l’Agence du revenu du Canada (ARC);
  • incapacité de payer ou difficultés financières;
  • autres circonstances.

Pour soumettre une demande à cet effet, vous devez remplir et poster le formulaire RC4288, Demande d’allègement pour les contribuables.

Si vous vous retrouvez dans cette situation en avril, il ne faut pas paniquer.  Il suffit de communiquer avec l’Agence du revenu du Canada aussitôt que possible pour que la situation soit résolue.


Les répercussions fiscales que chaque hivernant devrait connaître

Christiane à ImpôtRapide | 25 février 2014 dans Aînés,Conseils fiscaux | Commentaires (0)

snowbird w logoAu cœur de l’hiver, de nombreux Québécois lorgnent vers le Sud, se dirigeant vers la Floride et d’autres lieux dont la température est plus clémente.  Ce rituel annuel ne constitue pas seulement de longues vacances pour les retraités, c’est un style de vie.  Bien que l’objectif de ces voyages est sûrement de relaxer, ils comportent tout de même des implications fiscales.  Ci-dessous, vous trouverez des renseignements importants et souvent ignorés des retraités migrateurs.

Il est possible d’avoir trop d’une bonne chose

Au cours des mois d’hiver, le soleil du Sud peut être comme une drogue mais rester trop longtemps peut coûter cher.  Par exemple, si vous restez 183 jours ou plus dans une année civile, vous pourriez devoir payer de l’impôt aux États-Unis.  C’est également le cas si vous allez aux États-Unis pour une moyenne de 120 jours sur une période de trois années consécutives.  Et cela mène à de nombreux frais additionnels; vous devez donc être conscient de la longueur de votre séjour.

Si vous possédez des biens aux États-Unis, attention à l’impôt successoral élevés

Vous allez souvent dans le Sud, donc vous avez décidé d’acheter une propriété.  Grâce à l’accessibilité de l’immobilier et à un dollar canadien fort, cette option est devenue très populaire depuis quelques années.  Toutefois, si vous achetez une maison, attention à la manière dont vous le faites. Pourquoi? Lorsque les propriétaires fonciers décèdent, ils doivent payer un impôt successoral élevé aux États-Unis, ce qui peut représenter un risque financier sérieux pour leur famille.  Pour éviter cela, il est possible d’acheter une propriété par le biais d’une société de personnes ou d’une fiducie.  Avant de le faire, cependant, consultez un avocat qui peut vous aider à rédiger, enregistrer et maîtriser la gestion de la fiducie ou de la société de personnes.

Attention aux changements législatifs

L’automne dernier, le Sénat américain a proposé une nouvelle loi appelée JOLT (Jobs Originated through Launching Travel) Act, conçue pour modifier la structure fiscale pour les hivernants, à condition qu’ils soient âgés d’au moins 50 ans, n’aient pas travaillé ou demandé de l’aide, soient encore citoyens canadiens, soient propriétaires d’une résidence aux États-Unis ou ont signé un contrat de location à long terme.  Même si JOLT leur permettrait de rester jusqu’à 240 jours, la loi utiliserait la règle des 183 jours.  Enfin, la loi ne les exempterait pas de l’impôt canadien et augmenterait encore plus le risque. Pour l’instant, le projet de loi a été rejeté mais il pourrait réapparaître au cours des prochaines années; tenez-vous donc au courant des développements à ce sujet.

N’oubliez pas : si vous avez l’intention de passer l’hiver dans le Sud, même si vous le faites depuis plusieurs années, assurez-vous de savoir précisément comment cette décision affecte votre situation fiscale.

Pour en savoir plus sur l’impôt et la retraite, cliquez ici.


Trois conseils pour planifier une joyeuse retraite

Christiane à ImpôtRapide | dans Aînés,Conseils fiscaux | Commentaires (0)

RetireToday w logoUne bonne planification de votre retraite vous garantira la sécurité, la tranquillité d’esprit et le bonheur total. Cependant, cette planification ne se limite pas tout simplement à l’ouverture d’un compte d’épargne et à l’élaboration d’un calendrier de paiement. Elle exige de prendre en considération vos objectifs à long terme et de comprendre les ressources à votre disposition. Les conseils suivants vous aideront dans votre démarche.

1.      Fixez-vous des objectifs réalistes

La sagesse populaire parle de remplacer environ 70 % de votre ancien revenu annuel pour chaque année de retraite. C’est un bon point de départ, mais n’oubliez pas d’adapter votre plan au mode de vie que vous voulez et à vos propres objectifs. Et le plus important : prévoyez toujours les imprévus. Viser plus haut assurera que vous pouvez répondre à vos besoins en cas de crise.

2.      Examinez de nouvelles possibilités

Avez-vous toujours mijoté une idée géniale sur le plan commercial que vous n’avez jamais eu le temps de réaliser? Que pensez-vous d’une profession qui vous a toujours intéressé, mais que vous n’avez pas eu l’occasion d’essayer? La retraite est ce que vous en faites et un nombre croissant de retraités ajoutent à leurs revenus de retraite grâce à de nouveaux projets. Vous devriez y songer au moment de décider du montant d’argent à mettre de côté. Avant de commencer, vous devez bien comprendre l’impact sur tous les paiements de retraite que vous pourriez recevoir.

3.      Sachez quelles ressources sont à votre disposition

Les Québécois et les Canadiens ont accès à plusieurs programmes qui les aideront au cours de la retraite. Par exemple le Régime de pensions du Canada (RPC), le Supplément de revenu garanti (SRG) et la Sécurité de vieillesse (SV) sont tous conçus pour vous venir en aide. Vous pouvez déterminer à l’avance les montants que vous allez recevoir en utilisant les ressources de Service Canada. Il ne faut pas non plus oublier d’ouvrir et de cotiser à votre Régime enregistré d’épargne-retraite (REER).

La retraite, comme tout changement majeur dans la vie, peut être intimidante, mais elle offre également la chance d’aller vers quelque chose de meilleur.  En planifiant bien à l’avance et en tenant compte des considérations ci-dessus, vous serez mieux préparé pour en profiter.

Pour avoir plus de conseils fiscaux sur la retraite et savoir ce que cela signifie pour vous, allez à http://impotrapide.intuit.ca/ressources-impot/impot-retraite/index.jsp


Quel serait le classement du Canada aux Olympiques fiscales?

Christiane à ImpôtRapide | dans Sans catégorie | Commentaires (1)

skeletonLe Canada est un incontournable des Jeux olympiques d’hiver depuis les jeux de Vancouver en 2012, où nous avons remporté 26 médailles et il domine à Sochi – mais qu’adviendrait-il s’il y avait des Olympiques fiscales? Quelle serait notre performance?

Imaginez la scène : des tables d’hommes et de femmes tirés à quatre épingles assis derrière les petits drapeaux de leur pays, les doigts prêts à foncer sur leurs cellulaires et leurs tablettes.

Derrière eux se tiennent des officiels à l’air sévère pour superviser et vérifier l’exactitude des réponses des participants – ce qui est particulièrement important puisqu’il y a une importante différence entre cet événement et les Olympiques consacrées aux sports d’hiver.  Les participants ne veulent pas gagner.  Leur objectif est plutôt de rester dans l’ombre et de fuir la publicité qu’apporterait la victoire d’une médaille.

Le pistolet de départ claque. Les jeux sont ouverts!

Série 1 : Quel pays a les impôts les plus étranges?

Les États-Unis sont les premiers.  Leur impôtlète a l’air suffisant.  Pendant que le Kansas accorde une déduction pour les vols en mogolfières si elles ne sont pas attachées, au Texas les boucles de ceinture sont imposables et le Tennessee perçoit de l’impôt pour la possession de drogues illicites; le représentant américain souligne que tous ces cas relèvent de lois étatiques plutôt que fédérales et on lui permet de s’asseoir à cause d’une considération d’ordre technique.

Le représentant de la Suède semble également très sûr de lui.  En Suède, les parents doivent faire approuver le nom de leur enfant par l’organisme fiscal suédois avant l’âge de cinq ans, sous peine de devoir payer une amende allant jusqu’à 5 000 couronnes (770 $).  Mais la loi vise à empêcher qu’on donne aux enfants des noms farfelus, ce qui n’est pas vraiment étrange.  Les juges sont d’accord et il peut s’asseoir.

Notre impôtlète canadienne semble un peu inquiète.  Elle devra admettre que l’Agence du revenu du Canada ne distingue pas les revenus légaux des revenus illégaux, ce qui explique pourquoi un défenseur de la marijuana de la Colombie-Britannique a payé plus de 580 000 $  en impôt fédéral et provincial seulement sur la vente de semences de marijuana.

Heureusement, bien que la plupart des juges hochent la tête, ce n’est pas suffisant pour forcer le Canada à remporter une médaille.

La médaille de bronze va à la Russie à cause de son impôt sur les barbes.  À l’époque de Pierre le Grand, les hommes devaient être rasés de près, sinon…

L’argent est décerné au Royaume-Uni pour leur impôt sur les fenêtres, selon lequel plus une maison avait de fenêtres aux 18e et 19e siècles, plus le propriétaire devait payer d’impôt; cette situation a forcé bien des propriétaires à bloquer bien des fenêtres avec de la brique.

Et l’or revient à l’Irlande, où les vaches sont taxées à cause du méthane qu’elles produisent.

Série 2 : Quel pays a le plus haut taux d’imposition?

Lorsqu’il apprend de quoi il est question dans cette série, l’impôtlète irlandais commence à se glisser vers la sortie.  Une autre médaille aura raison de son pays et en 2012, le taux d’imposition des particuliers en Irlande était de 48 %, mesuré en pourcentage de revenu basé sur les taux d’imposition marginaux.

Mais l’Irlande n’a rien à craindre puisque le taux d’imposition marginal au Canada et en Israël est aussi de 48 %.  Mieux encore (ou pire, selon le point de vue), il y a de nombreux pays dont le taux d’imposition pour particuliers est bien plus élevé; le Canada et Israël ne s’approcheront même pas du podium.

Pour être en lice, vous devez avoir un taux d’imposition pour particuliers supérieur à 50 %.  Bien que l’Espagne et les Pays-Bas qualifient tous deux avec des taux d’imposition de 52 %, leurs représentants poussent des soupirs de soulagement lorsqu’ils découvrent qu’il y a trois pays avec des taux encore supérieurs!

Le Danemark empoche le bronze avec un taux d’imposition de 55,4 %.

La Suède se mérite l’argent grâce à un taux d’imposition de 56,6%.

Et pleurant à chaudes larmes, l’impôtlète d’Aruba est forcé d’accepter l’or puisque le taux d’imposition de ce pays est un écrasant 59 %.

Série 3 : Quel pays a le produit intérieur brut (PIB) le plus élevé?

Les compétiteurs sont abasourdis.  N’est-ce pas une bonne chose d’avoir un PIB élevé, surtout quand il est mesuré en dollars pour obtenir le pouvoir d’achat par habitant? Les habitants de n’importe quel pays ne voudraient-ils pas qu’il soit élevé?

Certainement, explique un officiel.  C’est pourquoi il s’agit de la finale parfaite.  C’est votre seule chance d’avoir une couverture médiatique favorable pendant ces jeux.  Et celui qui remporte une médaille pendant cette série pourra remettre toutes ses médailles s’il a déjà gagné!

Tous les écran clignotent alors que les impôtlètes extraient les données de leurs appareils.

Mais des signes de désespoir apparaissent presque tout de suite.

L’impôtlète russe hurle de rage et annonce qu’il va se plaindre de l’injustice de la question sur le champ.  Le PIB de la Russie était de 18 670,53 $ en 2012.

L’impôtlète suédois s’effondre quand il réalise qu’un PIB de 42 037,48 $ ne fera pas le poids.  L’Irlande les a supplantés avec un PIB de 42 806,38 4.

Mais l’impôtlète canadien laisse échapper un cri du cœur – notre PIB est de 43 344,79 $!

Les célébrations sont de courte durée, cependant, alors que d’autres pays annoncent leurs chiffres.   Les États-Unis arrivent au septième rang avec un PIB de 51 248,21 $. La Norvège les dépasse avec son PIB de 56 663,47 $.

Et la lutte n’est pas terminée!

Singapour remporte le bronze avec son PIB de 61 567,28 $.

Le Luxembourg se mérite l’argent avec un PIB de 79 593,91 $.

Et le Qatar est le grand vainqueur et arrache l’or avec un PIB vertigineux de 105 091,42 $.

Soupirant et grommelant, tous les autres concurrent ramassent leurs affaires. L’an prochain. L’an prochain, ce sera différent, jure chacun d’entre eux.

Sauf la Canadienne. Elle sait qu’être au milieu du peloton est parfois une très bonne chose.


Comment tirer le maximum du Régime de pensions du Canada

Christiane à ImpôtRapide | 21 février 2014 dans Aînés,Conseils fiscaux | Commentaires (1)

CPP w logoChaque Québécois approche la retraite à sa manière. Que vous ayez économisé pendant des années ou non, ou ayez commencé plus tard, il y a plusieurs facteurs qui ont influencé vos plans.  Peu importe ce que vous réserve l’avenir, il est fort probable que le Régime de pensions du Canada (RPC) joue un rôle important.

Bien que vous ayez peu de contrôle sur le montant de vos cotisations au RPC durant votre carrière, il existe des moyens de déterminer comment vous en profiterez.  Vous trouverez des conseils pour tirer le maximum du RPC ci-dessous.

Décider quand cesser de cotiser

Lorsque vous atteignez 70 ans, vous n’êtes plus obligé de cotiser au RPC, bien que vous pouvez cesser de participer dès 65 ans.  Pour ce faire pendant que vous travaillez, vous devez remplir le formulaire CPT30, Choix de cesser de verser des cotisations au Régime de pensions du Canada, ou, si vous êtes un travailleur indépendant, l’ annexe 8 – Cotisations au RPC pour le revenu d’un travail indépendant et pour d’autres revenus.  Bien sûr, vous devez évaluer un certain nombre de conséquences financières rattachées à ce choix.

Crédit d’impôt fédéral en raison de l’âge

Selon votre revenu, qui prend en compte le montant de votre RPC, vous pourriez être admissible à des déductions supplémentaires, que vous ignoriez peut-être auparavant, si vous avez 65 ans ou plus. ImpôtRapide vous guide à travers une entrevue simple, étape par étape, pour s’assurer que vous obtenez chaque dollar que vous méritez.

Collaborez avec votre époux ou conjoint de fait

Y a-t-il un grand écart entre votre revenu et celui de votre conjoint? Votre conjoint est peut-être à la retraite, mais vous travaillez toujours.  Vous pouvez utiliser cette situation à votre avantage en fractionnant le revenu de pension.  Cela vous permet d’attribuer jusqu’à 50 % du revenu de pension à l’époux ou conjoint de fait, ce qui réduit votre revenu imposable.  De plus, n’oubliez pas de combiner vos dons avec ceux de votre époux pour maximiser les crédits d’impôt.

Ce sont quelques-unes des façons de maximiser vos cotisations au RPC.  Approchez-vous la retraite ou y êtes-vous déjà? Pour en savoir plus sur ce que vous devriez considérer cette saison d’impôt, voir http://blog.turbotax.ca/fr/category/aines/.


Convertir vos REER en FERR ou autres instruments d’épargne-retraite

Christiane à ImpôtRapide | 19 février 2014 dans Aînés,Conseils fiscaux | Commentaires (0)

Converting RRSPs logo
Tous vos REER (Régime enregistré d’épargne-retraite) doivent être fermés au plus tard le 31 décembre de l’année où vous atteignez 71 ans.

Ce n’est pas une bonne idée d’attendre d’avoir 71 ans pour encaisser tous vos REER puisque tout l’argent qui était à l’abri de l’impôt dans vos REER devient immédiatement un revenu et vous devrez sûrement payer des impôts élevés.

Ce blogue examine d’autres options pour trouver des solutions plus avantageuses au point de vue fiscal.

Convertir vos REER en FEER

Une façon de continuer à reporter l’impôt sur une partie de l’argent que vous détenez actuellement dans des REER est de convertir vos REER en FERR (Fonds enregistré de revenu de retraite).

Tout comme les REER, les FERR peuvent être autogérés ou entièrement administrés et contiennent différents placements, tels que les fonds communs.

Cependant, contrairement aux REER, une fois que vous créez un FEER, vous ne pouvez pas y cotiser ou y mettre fin.  (Il se termine lorsque vous décédez.)

Et chaque année, vous devez retirer de l’argent de chaque FERR.  Bien qu’il n’y ait pas de limite maximale fixée sur le montant que vous pouvez retirer, il y a un montant de retrait minimum déterminé selon une formule basée sur votre âge et la valeur de votre FERR au 31 décembre de l’année précédente.

Les montants de retrait minimum augmentent chaque année.  Par exemple, à l’âge de 71 ans, le montant de retrait minimal est 7,38 %; ce montant augmente à 9,58 % à 83 ans et à 13,62 % à 90 ans.

L’avantage de convertir vos REER en FERR est que la majeure partie de vos placements est encore à l’abri de l’impôt – les bénéfices des placements dans les FERR continuent de s’accumuler.

Une autre option :  les rentes

Vous pouvez également convertir vos REER en rentes qui paient un revenu régulier.

Il y a deux types de rentes :

1) Rente à terme fixe, qui fournit un revenu mensuel fixe pour un nombre d’années convenu.

2) Rente viagère, qui fournit un revenu régulier à vie.

Les rentes peuvent être une option intéressante puisqu’elles éliminent l’incertitude quant à votre revenu de retraite.  Les placements dans les FERR sont touchés par le marché boursier; il les gérer avec soin pour rester à l’épreuve des baissez du marché.  D’autre part, après avoir mis en place vos rentes, elles continuent à vous offrir le revenu que vous avez fixé.

Qu’arrive-t-il de votre rente en cas de décès?

Cela dépend du type de rente que vous avez achetée.

Si vous avez acheté une rente viagère simple, les versements prennent fin quand vous mourez.  Vous pouvez acheter des rentes viagères qui ont des périodes minimales de paiement allant de 5 à 25 ans, si vous le voulez.  Dans ce cas, si vous mourez avant l’échéance de la période de la garantie de paiement, les versements seront versés à votre succession selon le délai établi.

Si vous mourez avant la date de fin d’une rente à terme fixe, la rente sera versée à votre succession jusqu’à la date d’échéance.


Rentier? Ne ratez pas ces crédits et déductions d’impôt

Christiane à ImpôtRapide | 18 février 2014 dans Aînés,ImpôtRapide | Commentaires (2)

DontMissTaxCredits logoL’âge offre des avantages en ce qui concerne l’impôt sur le revenu.  Assurez-vous de ne pas oublier les crédits d’impôt pour les aînés quand vous soumettez vos déclarations cette année.

Montant en raison de l’âge – Si votre revenu net (ligne 236 sur votre déclaration fédérale T1) est inférieur à 80 256 $ et que vous aviez au moins 65 ans au 31 décembre 2013, vous pouvez demander le montant en raison de l’âge.

Le montant exact dépend de votre revenu.

Si votre revenu net était 34 562 $ ou moins, entrez 6 854 $ à la ligne 301.  Si votre revenu était supérieur à 34 562 $ mais inférieur à 80 256 $, vous devez remplir le tableau pour la ligne 301 de la grille de calcul fédérale pour calculer la déduction que vous demandez.

(N’oubliez pas de demander également le crédit d’impôt non remboursable provincial ou territorial).

Montant pour revenu de pension – Si vous avez reçu des versements de pension ou de rente admissibles pendant l’année d’imposition précédente, vous pourriez réclamer un maximum de 2 000 $.

Si vous avez entre 55 et 64 ans, le seul revenu de pension admissible est celui que vous avez reçu suite au décès d’un époux ou conjoint de fait.

N’oubliez pas que lorsque vous atteignez l’âge de 65 ans, plusieurs autres types de pension deviennent admissibles, comme celui d’un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et d’un régime de participation différé aux bénéfices (RPDB).  Ce tableau sur le site Web de l’Agence du revenu du Canada indique tous les types de revenus de pension qui sont admissibles.

Le montant pour revenu de pension est calculé en remplissant la ligne 314, Montant pour revenu de pension, sur la grille de calcul fédérale qui fait partie de la déclaration T1, puis en entrant le moindre du résultat ou 2 000 $, à la ligne 314 de votre déclaration fédérale.

Ou bien si vous utilisez ImpôtRapide pour faire vos impôts, il suffit d’entrer les montants apparaissant sur vos feuillets T4A, T4RSP ou feuillets de revenus étrangers aux écrans à cet effet et ImpôtRapide calculera le montant pour revenu de pension et l’insérera à la ligne appropriée, soit la ligne 314 de votre déclaration T1 fédérale.

Et n’oubliez pas que le revenu de pension qui donne droit au montant pour revenu de pension peut être fractionné avec votre époux ou conjoint de fait. Le fractionnement du revenu de pension peut grandement réduire l’impôt sur le revenu que vous devez payer.  Et ImpôtRapide vous offre un optimiseur de fractionnement du revenu de pension qui vous permettra de voir exactement l’incidence sur votre facture fiscale.

Le montant pour personnes handicapées (pour vous-même) – Si vous avez droit au crédit d’impôt pour personnes handicapées, vous pourriez être en mesure de déduire le montant pour personnes handicapées sur votre déclaration de revenus.  Pour y avoir droit, vous devez être atteint d’une déficience grave et prolongée des fonctions physiques ou mentales et un membre qualifié de la profession médicale doit remplir le formulaire T2201, Certificat pour le crédit d’impôt pour personnes handicapées et le soumettre à l’Agence du revenu du Canada pour approbation.

Si vous avez droit au montant pour personnes handicapées (pour vous-même), vous pourrez réclamer 7 697 $ à la ligne 316 de votre déclaration fédérale.

Frais de préposé aux soins – Si vous avez payé des frais à un préposé aux soins pendant l’année d’imposition précédente, que les soins aient été offerts à votre domicile, dans une maison de retraite ou une maison pour personnes âgées, vous pouvez réclamer ces frais comme une déduction. 

Généralement, vous pouvez déduire le montant complet payé pour des soins à temps plein dans une maison de soins infirmiers, dans une école ou une institution.  Dans tous les autres cas, les frais réclamés doivent être pour le salaire ou le traitement payé à un préposé seulement si le préposé n’était pas votre époux ou conjoint de fait et avait au moins 18 ans quand ces montants ont été payés

Réclamez vos frais de préposé aux soins avec vos frais médicaux.  Veuillez noter que les frais de préposé aux soins ne sont pas nécessairement pour des soins que vous avez reçus personnellement; vous pouvez également déduire les frais de préposé aux soins que vous avez payés pour votre époux, conjoint de fait ou personne à charge.

C’est particulièrement facile de réclamer vos frais médicaux avec ImpôtRapide.  Si vous savez qu’aucun de vos frais médicaux n’est soumis à une limite, il suffit de les additionner et d’entrer le montant total de vos reçus pour frais médicaux quand on vous y invite.    (Évidemment, si certains de vos frais médicaux sont assujettis à une limite, ou si vous le préférez tout simplement, vous pouvez entrer vos reçus pour frais médicaux un à la fois.

Montant pour aidants familiaux – Étiez-vous la personne qui s’occupait de votre conjoint atteint d’une déficience mentale et/ou physique pendant l’année précédente? Vous pourriez avoir droit à un montant supplémentaire de 2 040 $ quand vous réclamez le montant pour conjoint à la ligne 303 de votre déclaration fédérale.

Pour ce faire, le revenu net de votre époux ou conjoint doit être inférieur à 13 078 $ et vous devez avoir une lettre signée par un membre qualifié de la profession médicale indiquant quand la déficience a commencé et la durée approximative de la déficience (un formulaire T2201, Certificat pour le crédit d’impôt pour personnes handicapées approuvé).


Votre pension de la sécurité de la vieillesse et la disposition de récupération

Christiane à ImpôtRapide | 14 février 2014 dans Aînés,Conseils fiscaux,ImpôtRapide | Commentaires (0)

clawback logoVous savez ce que vous voulez à la retraite.  Vous avez des objectifs réalistes, planifiez pour l’inattendu et savez comment utiliser toutes les ressources à votre disposition. Avec un robuste régime enregistré d’épargne-retraite (REER), votre régime de pensions du Canada (RPC) et la pension de la sécurité de la vieillesse (SV), vous êtes dans une bonne situation… mais vous n’avez pas prévu la disposition de récupération fiscale.  Voici ce que vous devez savoir au sujet de la SV et de la disposition de récupération :

En quoi consiste la pension de sécurité de la vieillesse?

 La plupart des Québécois et des Canadiens de plus de 65 ans ont droit à la sécurité de la vieillesse.  Ce programme offre un versement mensuel aux citoyens résidant actuellement au Canada et qui y résident depuis au moins 10 ans – ou 20 ans pour ceux qui résident à l’étranger – après l’âge de 18 ans.  Il est important de noter que, depuis avril 2013, l’âge d’admissibilité augmentera graduellement à 67 ans sur une période de six ans.

Combien puis-je m’attendre de recevoir?

Le montant que vous recevez n’a rien à voir avec votre historique d’emploi.  Il est plutôt basé sur le nombre d’années où vous avez vécu au Canada depuis votre 18e anniversaire.  Pour avoir droit au montant mensuel maximal, soit 551,54 $ pour 2014, vous devez avoir vécu au Canada pendant 40 ans ou plus.

Qu’est-ce que la disposition de récupération?

Certaines personnes recevant la pension de la SV doivent payer l’impôt de récupération de la sécurité de la vieillesse, appelé couramment « disposition de récupération ».

La disposition de récupération affectera-t-elle mes versements de sécurité de la vieillesse?

Votre vulnérabilité à la disposition de récupération dépend de votre revenu net annuel.  Par exemple, le seuil minimal est présentement de 70 954 $; par conséquent, si votre revenu est supérieur à ce montant, vous devrez rembourser une partie de votre pension de la SV (15 pourcent de la différence entre votre revenu et le seuil).  Donc si vous avez gagné 115 716 $ en 2013, vous devrez rembourser la totalité de la SV.

Que dois-je faire si je dois payer la disposition de récupération?

La réponse est simple : planifiez à l’avance.  Vous pouvez probablement calculer votre revenu annuel, au moins approximativement; mettez suffisamment d’argent de côté pour pouvoir compenser tout remboursement de la SV.  Et, comme toujours, songez à consulter un conseiller professionnel pour vous préparer à toutes les éventualités.

Pour en savoir plus sur la pension de la sécurité de la vieillesse, consultez le site de l’ARC :  http://www.cra-arc.gc.ca/tx/ndvdls/tpcs/ncm-tx/rtrn/cmpltng/rprtng-ncm/lns101-170/113-fra.html


La vraie différence entre faire vos impôts vous-même et utiliser un comptoir de préparation de déclarations

Christiane à ImpôtRapide | 10 février 2014 dans Sans catégorie | Commentaires (1)

final

Êtes-vous tenté de mettre tous vos reçus dans un sac de papier et de les apporter à un comptoir d’impôt au lieu de les faire vous-même?

Il faut résister.

Utiliser un logiciel d’impôt réputé comme ImpôtRapide est encore plus facile que de traîner toute votre paperasse à une succursale d’une grand chaîne de préparateurs d’impôt (comme H&R Block ou Liberty Tax) et offre de nombreux avantages que vous raterez si vous optez pour le comptoir d’impôt.

Le comptoir d’impôt et le logiciel d’impôt réputé comme ImpôtRapide garantissent tous deux des remboursements maximaux, mais si vous faites faire vos impôts à un comptoir de préparation de déclarations, vous n’aurez pas :

1) La commodité de faire vos impôts quand vous voulez, sans rendez-vous.

Pas même besoin de quitter la maison pour démarrer avec ImpôtRapide.  Vous pouvez utiliser notre application en ligne ou télécharger une des versions de bureau où que vous soyez et l’utilisez à n’importe quel moment.  Aucune ligne d’attente et vous ne devez pas attendre qu’on vous appelle.  Commencez à l’utiliser, allez faire autre chose et revenez – ImpôtRapide vous attend patiemment, même au cœur de la saison d’impôt.

Et même si toute l’information dont vous avez besoin pour produire vos déclarations exactement et complètement est dans le logiciel, présentée en langage de tous les jours, vous pouvez toujours parler à quelqu’un si vous voulez.  Les experts fiscaux de ImpôtRapide sont disponibles par téléphone, clavardage ou courriel.

2) La certitude que vous avez l’information de dernière minute la plus complète devant vous.

Les règlements et exigences fiscales changent constamment.  Voilà pourquoi ImpôtRapide est constamment mis à jour.  Quand vous utilisez ImpôtRapide pour faire vos impôts, vous savez que vous bénéficiez des toutes dernières informations fiscales – un avantage dont vous pourriez bénéficier ou non si vous allez à un comptoir de préparation de déclarations, où la personne qui s’occupe de vous pourrait ne pas avoir eu le temps de lire le dernier mémo.

3) Le report des renseignements fiscaux de l’année dernière.

Si vous avez utilisé ImpôtRapide pour faire vos impôts l’an dernier, il suffit d’importer ces données dans ImpôtRapide quand vous l’utilisez cette année pour ne pas avoir besoin de saisir ces données de nouveau.  Mais saviez-vous que vous pouvez également importer vos données dans ImpôtRapide si vous avez utilisé les logiciels ImpôtExpert ou H&R Block® l’an dernier? Vous pouvez importer vos données fiscales aussi.  Le comptoir d’impôt peut-il vous offrir ce service?

4) Des outils intégrés qui vous aident à optimiser vos crédits et déductions d’impôt.  

Apportez vos reçus d’impôt à un comptoir de préparation des déclarations et ils prépareront vos déclarations pour vous pendant que vous attendez.  Utilisez ImpôtRapide et on vous enseignera comment maximiser les avantages de vos déductions d’impôt et on vous guidera pour que vous preniez les décisions qui vous donnent les plus importants remboursements possibles.

Par exemple, si vous êtes un aîné, l’optimiseur de fractionnement du revenu de pension vous guidera pour fractionner votre revenu admissible et vous indiquera l’incidence sur vos remboursements ou soldes à payer.   Il vous indiquera même quel revenu de pension il est préférable de fractionner.

Si vous avez encore l’âge de cotiser à un REER, l’optimiseur de REER vous permet de constater l’effet d’un montant de cotisation en particulier sur votre impôt à payer ou sur vos remboursements.

5) Des outils et des conseils dans ImpôtRapide pertinents tout au long de l’année. 

ImpôtRapide est un logiciel formidable pour préparer et soumettre vos impôts.  Mais vous bénéficiez également d’aide pour votre planification fiscale.  Vous pouvez entrer des montants différents dans les outils offerts dans ImpôtRapide à n’importe quel moment de l’année pour créer divers scénarios fiscaux et voir quel résultat vous avantage le plus en termes de vos remboursements ou soldes à payer.

Devriez-vous reporter vos dons de bienfaisance? Quelle période de 12 mois devriez-vous utiliser pour vos frais médicaux? Si vous exploitez une PME, devriez-vous acheter un nouveau camion ou un nouvel ordinateur portatif cette année ou attendre la prochaine saison d’impôt lorsque vous pourriez avoir besoin de plus de déductions? Vous pouvez utiliser ImpôtRapide à n’importe quel moment de l’année pour prendre de meilleures décisions au sujet de vos impôts.

6) Révision Pro, conseils fiscaux en direct, communauté en ligne. 

Juste parce que vous faites vos impôts vous-même, cela ne veut pas dire que vous êtes tout seul.  Les meilleures solutions fiscales logicielles comme ImpôtRapide offrent de l’aide sur 24 heures.  Le service Révision Pro de ImpôtRapide permet la vérification de vos revenus pour toute erreur qui vous coûte de l’argent et pour toute occasion de payer moins d’impôt  Les conseils fiscaux en direct vous permettent de vous adresser à des professionnels de l’impôt par téléphone ou clavardage au sujet de vos questions et préoccupations.  Chaque utilisateur de ImpôtRapide a accès à la communauté en ligne, mettant à votre portée les connaissances d’experts et d’utilisateurs comme vous.

Mettez vos déclarations entre bonnes mains

Quand vous utilisez ImpôtRapide pour soumettre vos impôts, vous êtes certain que vos déclarations sont impeccables – et exactes selon vous puisque vous obtenez des remboursements maximaux et exactes selon l’Agence du revenu du Canada.  ImpôtRapide vous le garantit

Donc cette saison d’impôt, mettez vos déclarations entre bonnes mains, ImpôtRapide et les vôtres.