Quel serait le classement du Canada aux Olympiques fiscales?

Christiane à ImpôtRapide | 25 février 2014 dans Sans catégorie | Commentaires (1)

skeletonLe Canada est un incontournable des Jeux olympiques d’hiver depuis les jeux de Vancouver en 2012, où nous avons remporté 26 médailles et il domine à Sochi – mais qu’adviendrait-il s’il y avait des Olympiques fiscales? Quelle serait notre performance?

Imaginez la scène : des tables d’hommes et de femmes tirés à quatre épingles assis derrière les petits drapeaux de leur pays, les doigts prêts à foncer sur leurs cellulaires et leurs tablettes.

Derrière eux se tiennent des officiels à l’air sévère pour superviser et vérifier l’exactitude des réponses des participants – ce qui est particulièrement important puisqu’il y a une importante différence entre cet événement et les Olympiques consacrées aux sports d’hiver.  Les participants ne veulent pas gagner.  Leur objectif est plutôt de rester dans l’ombre et de fuir la publicité qu’apporterait la victoire d’une médaille.

Le pistolet de départ claque. Les jeux sont ouverts!

Série 1 : Quel pays a les impôts les plus étranges?

Les États-Unis sont les premiers.  Leur impôtlète a l’air suffisant.  Pendant que le Kansas accorde une déduction pour les vols en mogolfières si elles ne sont pas attachées, au Texas les boucles de ceinture sont imposables et le Tennessee perçoit de l’impôt pour la possession de drogues illicites; le représentant américain souligne que tous ces cas relèvent de lois étatiques plutôt que fédérales et on lui permet de s’asseoir à cause d’une considération d’ordre technique.

Le représentant de la Suède semble également très sûr de lui.  En Suède, les parents doivent faire approuver le nom de leur enfant par l’organisme fiscal suédois avant l’âge de cinq ans, sous peine de devoir payer une amende allant jusqu’à 5 000 couronnes (770 $).  Mais la loi vise à empêcher qu’on donne aux enfants des noms farfelus, ce qui n’est pas vraiment étrange.  Les juges sont d’accord et il peut s’asseoir.

Notre impôtlète canadienne semble un peu inquiète.  Elle devra admettre que l’Agence du revenu du Canada ne distingue pas les revenus légaux des revenus illégaux, ce qui explique pourquoi un défenseur de la marijuana de la Colombie-Britannique a payé plus de 580 000 $  en impôt fédéral et provincial seulement sur la vente de semences de marijuana.

Heureusement, bien que la plupart des juges hochent la tête, ce n’est pas suffisant pour forcer le Canada à remporter une médaille.

La médaille de bronze va à la Russie à cause de son impôt sur les barbes.  À l’époque de Pierre le Grand, les hommes devaient être rasés de près, sinon…

L’argent est décerné au Royaume-Uni pour leur impôt sur les fenêtres, selon lequel plus une maison avait de fenêtres aux 18e et 19e siècles, plus le propriétaire devait payer d’impôt; cette situation a forcé bien des propriétaires à bloquer bien des fenêtres avec de la brique.

Et l’or revient à l’Irlande, où les vaches sont taxées à cause du méthane qu’elles produisent.

Série 2 : Quel pays a le plus haut taux d’imposition?

Lorsqu’il apprend de quoi il est question dans cette série, l’impôtlète irlandais commence à se glisser vers la sortie.  Une autre médaille aura raison de son pays et en 2012, le taux d’imposition des particuliers en Irlande était de 48 %, mesuré en pourcentage de revenu basé sur les taux d’imposition marginaux.

Mais l’Irlande n’a rien à craindre puisque le taux d’imposition marginal au Canada et en Israël est aussi de 48 %.  Mieux encore (ou pire, selon le point de vue), il y a de nombreux pays dont le taux d’imposition pour particuliers est bien plus élevé; le Canada et Israël ne s’approcheront même pas du podium.

Pour être en lice, vous devez avoir un taux d’imposition pour particuliers supérieur à 50 %.  Bien que l’Espagne et les Pays-Bas qualifient tous deux avec des taux d’imposition de 52 %, leurs représentants poussent des soupirs de soulagement lorsqu’ils découvrent qu’il y a trois pays avec des taux encore supérieurs!

Le Danemark empoche le bronze avec un taux d’imposition de 55,4 %.

La Suède se mérite l’argent grâce à un taux d’imposition de 56,6%.

Et pleurant à chaudes larmes, l’impôtlète d’Aruba est forcé d’accepter l’or puisque le taux d’imposition de ce pays est un écrasant 59 %.

Série 3 : Quel pays a le produit intérieur brut (PIB) le plus élevé?

Les compétiteurs sont abasourdis.  N’est-ce pas une bonne chose d’avoir un PIB élevé, surtout quand il est mesuré en dollars pour obtenir le pouvoir d’achat par habitant? Les habitants de n’importe quel pays ne voudraient-ils pas qu’il soit élevé?

Certainement, explique un officiel.  C’est pourquoi il s’agit de la finale parfaite.  C’est votre seule chance d’avoir une couverture médiatique favorable pendant ces jeux.  Et celui qui remporte une médaille pendant cette série pourra remettre toutes ses médailles s’il a déjà gagné!

Tous les écran clignotent alors que les impôtlètes extraient les données de leurs appareils.

Mais des signes de désespoir apparaissent presque tout de suite.

L’impôtlète russe hurle de rage et annonce qu’il va se plaindre de l’injustice de la question sur le champ.  Le PIB de la Russie était de 18 670,53 $ en 2012.

L’impôtlète suédois s’effondre quand il réalise qu’un PIB de 42 037,48 $ ne fera pas le poids.  L’Irlande les a supplantés avec un PIB de 42 806,38 4.

Mais l’impôtlète canadien laisse échapper un cri du cœur – notre PIB est de 43 344,79 $!

Les célébrations sont de courte durée, cependant, alors que d’autres pays annoncent leurs chiffres.   Les États-Unis arrivent au septième rang avec un PIB de 51 248,21 $. La Norvège les dépasse avec son PIB de 56 663,47 $.

Et la lutte n’est pas terminée!

Singapour remporte le bronze avec son PIB de 61 567,28 $.

Le Luxembourg se mérite l’argent avec un PIB de 79 593,91 $.

Et le Qatar est le grand vainqueur et arrache l’or avec un PIB vertigineux de 105 091,42 $.

Soupirant et grommelant, tous les autres concurrent ramassent leurs affaires. L’an prochain. L’an prochain, ce sera différent, jure chacun d’entre eux.

Sauf la Canadienne. Elle sait qu’être au milieu du peloton est parfois une très bonne chose.


1 réponse à « Quel serait le classement du Canada aux Olympiques fiscales? »

Fil RSS pour les commentaires sur ce billet. Rétrolien

  1. Commentaire de Marino — 10 mars 2014 à 4:20  

    Très bel article. J’aime bien le style d’écriture

Répondre