Archives de la catégorie ‘Nouvelles ARC et RQ’

10 étapes pour vous préparer à la saison d’impôt

Christiane à ImpôtRapide | 18 octobre 2012 dans Conseils fiscaux,Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (0)

Songer à la saison d’impôt peut donner la migraine à plusieurs mais avec un peu de préparation, vous pouvez éliminer les maux de tête. Ces 10 étapes faciles vous permettront de faire face à la saison d’impôt en toute confiance.
1.    Organisez vos reçus. La première étape de la préparation de vos impôts consiste à vérifier que vous avez bien les reçus dont vous avez besoin pour remplir vos déclarations. Classez-les et conservez-les à portée de la main pour remplir vous déclarations en un clin d’œil.

2.    Inscrivez-vous au dépôt direct. Obtenez rapidement vos remboursements d’impôt en vous inscrivant au dépôt direct avant la saison d’impôt. Vous pouvez vous inscrire au dépôt direct quand vous soumettez vos déclarations mais cela pourrait vous empêcher d’avoir accès à la transmission électronique des déclarations par ImpôtNet. Si vous vous inscrivez au dépôt direct avant de commencer vos déclarations, vous vous assurerez de pouvoir les transmettre électroniquement sans aucun problème. Vous pouvez vous inscrire au dépôt direct ici.

3.    Trouvez votre code d’accès pour la transmission électronique par ImpôtNet.  Afin de pouvoir soumettre vos déclarations électroniquement à Revenu Québec et à l’Agence du revenu du Canada, vous avez besoin de votre code d’accès. Les Québécois reçoivent leur code d’accès à l’automne. Ne vous inquiétez pas si vous avez perdu votre code – vous pouvez récupérer votre code d’accès en ligne sur le site Web de Revenu Québec.

4.    Faites une liste de vos sources de revenus. Vous devez déclarer tous vos revenus sur vos déclarations, même les revenus pour lesquels vous n’avez pas reçu de relevé. Cela inclut l’argent provenant de pourboires, de gratifications ou de travail occasionnel. Assurez-vous d’inclure même votre intérêt bancaire. Faites une liste de tous les revenus que vous avez gagnés pendant l’année pour vous y référer.

5.    Calculez l’usage personnel que vous avez fait de votre voiture ou de votre domicile.  Afin de pouvoir déduire des dépenses reliées à l’usage de votre domicile ou de votre voiture pour affaires, vous devrez indiquer le pourcentage de l’utilisation à des fins commerciales par opposition au pourcentage pour usage personnel. C’est facile; assurez-vous simplement que vous avez noté le nombre total de pièces ou la superficie de votre domicile ainsi que le nombre total de kilomètres pour votre véhicule et ImpôtRapide fera le reste pour vous.

6.    Additionnez vos dépenses de travail autonome. Si vous avez une petite entreprise, vous entrerez vos dépenses sous la forme d’un total pour chaque catégorie de dépenses. Prenez une longueur d’avance pour remplir la section sur le travail autonome pour chaque catégorie d’entreprise.

7.    Soyez au courant des derniers développement.  Les nouvelles sur les impôts ne sont pas publiées seulement pendant la saison d’impôt. Il y a des nouvelles sur les impôts tout au long de l’année mais si vous n’y avez pas porté attention, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez vous mettre au fait en lisant la section Nouvelles fiscales sur le site Web de Revenu Québec et celui de l’Agence du revenu du Canada. Vous serez rapidement au courant des changements fiscaux qui pourraient vous affecter.

8.    Faites des copies des relevés bancaires, de courtage ou de carte de crédit que vous utilisez pour documenter des dépenses.  Vous devez utiliser des relevés plutôt que des reçus pour documenter des dépenses pour certains crédits d’impôt. Par exemple, si votre laissez-passer de transport en commun n’indique pas tous les renseignements nécessaires, vous aurez également besoin d’une copie de votre relevé bancaire ou de carte de crédit.

9.    Trouvez les avis de cotisation de l’année dernière.  Les avis de cotisation de vos déclarations antérieures indiquent le plafond de cotisation au REER ainsi que tout montant reporté dont vous aurez besoin pour les déclarations de cette année. Si vous ne trouvez pas vos avis de cotisation, consultez le service Mon dossier de Revenu Québec et de l’Agence du Revenu du Canada pour obtenir ces informations.

10.    Inscrivez-vous à Mon dossier auprès de Revenu Québec et de l’Agence du Revenu du Canada.  Le service Mon dossier offert par Revenu Québec et par l’Agence du Revenu du Canada vous permet d’accéder en ligne à des informations importantes sur les montants reportés ainsi que les déclarations que vous avez déjà soumises. Vous pourrez connaître votre plafond de cotisation au REER, les montants du REER reportés, ainsi que tout autre montant important.


Trois étapes de planification fiscale à faire durant l’été

Clint à ImpôtRapide | 2 juillet 2012 dans Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (6)

Pour de nombreux Québécois et Canadiens, tondre le gazon et savourer des boissons glacées font partie des plaisirs de l’été; par conséquent, parler d’impôts vous donne peut-être l’impression que nous sommes des rabat-joie. L’été peut ne pas vous sembler comme le meilleur moment pour faire de la planification fiscale, mais poser quelques gestes maintenant pourrait vous alléger la tâche durant la prochaine la saison d’impôts.

 

Voici trois étapes de planification fiscale à faire aujourd’hui pour vous aider à maximiser votre remboursement d’impôt l’an prochain :

1)      Planifiez vos cotisations à un REER.  N’attendez pas la date limite des REER en février pour cotiser à vos REER. Réduisez votre facture fiscale en versant des cotisations à vos REER pendant le reste de l’année. Vous constaterez qu’il est plus facile de contribuer de plus petits montants tout au long de l’année que de d’essayer de dénicher une grosse somme plus tard. Vous pourriez vous retrouver ainsi avec une cotisation de REER plus importante à déduire.

 

2)      Mettez de l’ordre dans vos reçus vers le milieu de l’année. Perdre ses reçus : voilà une des erreurs les plus courantes que font les gens quand il s’agit de maximiser leurs déductions. Sans reçu, vous ne pouvez pas demander une déduction. Ne manquez pas votre chance! Prenez le temps durant l’été pour mettre de l’ordre dans vos reçus. Il est beaucoup plus facile de le faire pour les premiers six mois que d’attendre en décembre ou même en février prochain.

 

3)      Versez un acompte provisionnel. Si vous deviez de l’argent à l’ARC l’an dernier, et si votre situation fiscale est semblable cette année, vous pouvez vous attendre à devoir payer un solde de nouveau. Réduisez le montant à remettre d’un coup en versant un acompte provisionnel durant l’été. Un acompte provisionnel est un paiement périodique d’impôt sur le revenu. Prenez note de vos acomptes provisionnels afin d’inclure les paiements versés lorsque vous soumettrez votre prochaine déclaration de revenus. Pour de plus amples informations sur la façon de verser un acompte provisionnel, visitez le site Web de l’Agence du revenu du Canada.

 

En faisant un peu de planification fiscale cet été, vous pourriez avoir un plus gros remboursement l’an prochain pour égayer votre saison estivale. Et pas besoin de faire ça quand il fait beau… profitez d’un jour de pluie!


5 conseils fiscaux pour les étudiants

Clint à ImpôtRapide | 26 avril 2012 dans Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (6)

Si vous êtes étudiant, vous n’avez probablement pas beaucoup d’impôt à payer. Mais vous voulez quand même vous assurer d’obtenir les remboursements auxquels vous avez droit. Voici cinq conseils qui vous aideront à identifier les crédits et déductions pour vos déclarations.

1.       Déduisez tous les frais reliés aux études. Vous recevrez un feuillet T2202 pour vos frais de scolarité de l’institution postsecondaire que vous fréquentez; si vous avez fait d’autres dépenses, vous pourriez les déduire dans vos déclaration de revenus.

Voici des exemples d’autres dépenses qui vous donnent droit à des déductions :

  • le coût de votre carte d’identité
  • les frais d’examen
  • les frais d’admission

Ces dépenses ne comprennent pas les frais de déplacement, de stationnement et d’équipement comme les blouses de laboratoire, les calculatrices ou les ordinateurs. Pour voir la liste complète des dépenses admissibles, consultez le site Web de l’ARC.

Si vous n’êtes pas certain si ces frais sont inclus dans votre T2202, vérifiez auprès des services aux étudiants.

 

2.       Prenez l’autobus. Si vous prenez l’autobus ou utilisez les transports en commun, conservez vos cartes et vos reçus pour tirer parti du crédit d’impôt pour transport en commun. Ce crédit d’impôt vous permettra de déduire le coût des laissez-passer mensuels ou annuels pour les déplacements au Canada.

Pour demander le crédit pour transport en commun dans votre déclaration, votre reçu doit comporter les renseignements suivants :

  • est-ce un laissez-passer mensuel (ou sur une période plus longue);
  • la date ou période de validité du laissez-passer;
  • le nom de l’organisme de transport en commun qui émet le laissez-passer;
  • le montant payé;
  • l’identité du passager, soit son nom ou un numéro unique.

Si votre laissez-passer n’inclut pas tous ces renseignements, vous devez également conserver vos reçus, vos chèques oblitérés ou vos relevés de carte de crédit, en plus des laissez-passer eux-mêmes.

Pouvez-vous déduire le crédit pour transport en commun si votre laissez-passer universitaire fait partie de vos frais de scolarité? Oui. Votre université vous remettra un reçu distinct pour votre laissez-passer, ainsi qu’un feuillet T2202A. Utilisez le reçu pour demander le crédit pour transport en commun pour les mois admissibles.

 

3.       Soumettez vos déclarations de revenus De nombreux étudiants inscrits à temps plein qui n’ont pas d’emploi ne soumettent pas de déclarations parce qu’ils n’ont pas d’impôt à payer. Ce n’est pas une bonne idée. Quand vous soumettez vos déclarations, vous faites par le fait même une demande pour des avantages sociaux auxquels vous pourriez avoir droit comme le crédit pour la TPS/TVH; de plus, cela permet de calculer le montant relatif aux études que vous pouvez reporter à une année suivante ou transférer à un de vos parents ou à votre conjoint.

 

4.       Tenez compte de l’intérêt que vous payez sur vos prêts étudiants. Si vous avez reçu un prêt étudiant en vertu de la Loi fédérale sur les prêts aux étudiants, la Loi fédérale sur l’aide financière aux étudiants ou un autre programme provincial ou territorial, vous pouvez déduire les intérêts que vous avez payés sur votre prêt en 2011.

Vous ne pouvez pas déduire les intérêts payés sur un autre type de prêt comme un prêt personnel ou une ligne de crédit.

 

5.       Conservez vos reçus pour frais de déménagement.  Si vous avez déménagé pour étudier à temps plein, vous pouvez déduire vos frais de déménagement dans vos déclarations si vous avez des revenus imposables provenant de bourses d’études ou de subventions. Vous devez vous être rapproché de votre établissement d’enseignement d’au moins 40 kilomètres pour avoir droit à la déduction.

Pour demander une déduction pour vos frais de scolarité, vous avez besoin des renseignements suivants :

  • la distance (en kilomètres) de votre ancienne résidence à votre établissement d’enseignement
  • la distance (en kilomètres) de votre nouvelle résidence à votre établissement d’enseignement
  • la date du déménagement
  • la date du début des cours
  • l’adresse de votre établissement d’enseignement, de votre ancienne et de votre nouvelle résidence
  • la vente de votre ancienne résidence (s’il y a lieu), y compris le prix de vente, les commissions de vente, les frais juridiques et les coûts de publicité
  • les frais de subsistance temporaires, y compris le nombre de nuits dans un endroit temporaire, ainsi que le coût des repas
  • les frais de déplacement, y compris le nombre de kilomètres parcourus, le nombre de membre de la famille qui ont déménagé et le montant des repas pendant le déménagement
  • les dépenses pour la nouvelle résidence y compris le prix d’achat et les frais juridiques
  • le revenu admissible gagné au nouvel endroit, y compris le revenu de bourses et de subventions.

Quelle est la date limite de soumission des déclarations pour 2012?

Clint à ImpôtRapide | 23 avril 2012 dans Conseils fiscaux,Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (0)

Les déclarations de revenus de particulier doivent être soumises le ou avant le 30 avril 2012.

Les personnes qui ont des revenu d’un travail indépendant doivent soumettre leurs déclarations le ou avant le 15 juin 2012 mais si ces contribuables ont un solde à payer, ce solde doit être payé le ou avant le 30 avril 2012.

Quand vous soumettez vos déclarations à temps, vous vous assurez de ne pas devoir payer de pénalités ou d’intérêts sur les montants dus et que vos versements du crédit de TPS/TVH, de la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PUGE) et de la sécurité de la vieillesse ne seront pas retardés.


Économies d’impôt pour les nouveaux parents

Clint à ImpôtRapide | 2 avril 2012 dans Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (0)

On estime à plus de 200 000 $ le coût d’élever un enfant au Canada; étant donné que la famille est toujours populaire, plusieurs d’entre nous devront doubler, sinon tripler ce chiffre! Il est bon de savoir que le gouvernement canadien offre des économies fiscales aux familles sous forme de crédits et de programmes divers. Si vous êtes un nouveau parent, assurez-vous que vous bénéficiez de tous les programmes disponibles.

Garde d’enfants : Vous pouvez déduire les frais d’une gardienne d’enfants ou de garderie jusqu’à un maximum de 7 000 $ pour les enfants de moins de 7 ans et de 4 000 $ s’ils ont entre 7 et 16 ans. Ces frais sont déduits du revenu que vous déclarez dans vos déclarations.

Camp d’été : Si vous travaillez ou êtes aux études, les camps d’été, les programmes sportifs et les activités après l’école peuvent être admissibles comme frais de garde; plusieurs parents oublient de les déduire dans leurs déclarations. Étant donné que vous ne pouvez pas reporter à une année suivante les frais non déduits, si vous ne les réclamez pas, vous les perdez.

Montant pour la condition physique des enfants : Déduisez un maximum de 500 $ sur les coûts des activités physiques de vos enfants comme le soccer, le hockey ou autres programmes. L’Agence du revenu du Canada donne des exemples d’activités physiques admissibles au crédit.

Crédit d’impôt pour les activités artistiques des enfants : Ce nouveau crédit vous permet de réclamer un maximum de 500 $ pour chaque enfant de moins de 16 ans (18 si votre enfant a droit au montant pour personnes handicapées) à condition que le programme soit d’une durée d’au moins 8 semaines. Si vous encouragez votre enfant à explorer son potentiel artistique, vous réalisez des économies d’impôt. L’argent que vous économisez vous remontera le moral pendant les répétitions de clarinette.

Prestation fiscale canadienne pour enfant : Les parents reçoivent ce paiement mensuel non imposable pour aider à compenser les coûts d’élever un enfant. Le montant est en fonction de votre revenu net et votre province de résidence. Vous pouvez économisez un maximum de 310 $ pour chaque enfant de moins de 18 ans qui vit avec vous. Désolé, pas de crédit pour les enfants qui restent après l’âge de 18 ans!

Prestation universelle pour la garde d’enfants : Les parents reçoivent 100 $ par mois pour chaque enfant de moins de 6 ans. Tous les contribuables ont droit à la PUGE, peu importe si leur enfant bénéficie de services de garde ou est inscrit à une garderie.

Vous pouvez calculer le montant des paiements auxquels vous avez droit au moyen de la calculatrice des prestations familiales de l’ARC.

Bonne chance!


Crédits d’impôt pour les familles : quelles provinces offrent les meilleurs?

Clint à ImpôtRapide | 26 mars 2012 dans Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (2)

Il va sans dire que le coût d’élever des enfants aujourd’hui est impressionnant. Qu’il s’agisse des frais de garde, des frais de scolarité ou de tous les autres frais, la somme des dépenses nécessaires de la petite enfance à l’âge adulte est considérable (et avouons-le, dans la plupart des familles les cordons de la bourse ne se resserrent pas automatiquement le jour du 18e anniversaire!)

Bien qu’il existe plusieurs allégements fiscaux pour les familles au niveau fédéral, les provinces offrent elles aussi des programmes visant à aider les familles financièrement. De fait, plusieurs provinces définissent leurs propres crédits provinciaux à partir des crédits fédéraux; par exemple, l’Ontario offre le crédit d’impôt pour les activités des enfants qui complémente le crédit d’impôt fédéral pour la condition physique des enfants.

Certaines provinces offrent des programmes distincts. Le mieux connu est probablement le programme de subvention des places en garderie à  7 $ du gouvernement du Québec. Le Québec a également fait les manchettes en devenant la première juridiction du continent à subventionner les traitements de fertilisation in vitro (FIV). Auparavant, les couples qui voulaient des enfants avaient droit à un crédit d’impôt remboursable de 50 % des coûts admissibles des traitements, alors que le coût total est maintenant remboursé.

Le Manitoba offre aussi un crédit d’impôt pour aider les familles à défrayer le coût des traitements contre l’infertilité. Le nouveau crédit d’impôt pour les traitements contre l’infertilité offre un crédit de 40 % sur les dépenses admissibles jusqu’à un maximum de 20 000 $, soit un montant maximum de 8 000 $ par année.

À part les traitements contre l’infertilité, Terre-Neuve-et-Labrador offre le programmesupplément à la nutrition mères-bébés, qui aide à défrayer le coût de la nourriture pendant la grossesse et la petite enfance pour les familles à faible revenus avec des bébés. Les familles admissibles reçoivent 60 $ par mois et un paiement unique de 90 $ durant le mois de la naissance de l’enfant.

La Nouvelle-Écosse et la Saskatchewan offrent respectivement un crédit d’impôt pour diplômés et un programme de rétention des diplômés, offert aux résidents qui vivent et travaillent dans la province et qui sont diplômés d’un programme postsecondaire admissible. (Cela peut encourager les parents à resserrer les cordons de la bourse et à pousser leurs enfants hors du nid après tout!)

Ces programmes représentent seulement un petit nombre des allégements fiscaux offerts aux familles (ou aux futures familles!) partout au pays; même s’il n’y a pas de province championne à ce titre, il y a des différences qui pourraient peser dans la balance en fonction de vos besoins.

Avez-vous déménagé dans une province en particulier pour bénéficier d’un crédit ou d’un programme en particulier?


Économies d’impôt pour les gens de métier.

Clint à ImpôtRapide | 22 mars 2012 dans ImpôtRapide,Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (0)

Mon grand-père était un charpentier-menuisier chevronné. Il pouvait vraiment construire n’importe quoi avec du bois. Il n’avait qu’à regarder une photo et pouvait recréer des terrasses, des meubles, enfin tout. Je me souviens que je le regardais dans son atelier, alors qu’il créait des chefs d’œuvre avec des douzaines d’outils dont je n’avais jamais entendu parler comme une scie alternative, des râpes, même quelque chose qui s’appelle un arrache-clou. Il était bourré de talent (malheureusement, je n’en ai pas hérité).

Ces outils doivent avoir coûté une fortune – mais tout grand menuisier a besoin d’excellents outils, n’est-ce pas? C’est pourquoi ceux qui commencent dans un métier peuvent se réjouir que le gouvernement fédéral offre des occasions d’économies d’impôt, dont la déduction pour les outils de gens de métier. Cela permet aux gens de métier comme les charpentiers-menuisiers de bénéficier d’une déduction annuelle allant jusqu’à 500 $ pour aider à défrayer le coût des outils admissibles dont ils ont besoin pour faire leur travail.

Et les employeurs sont encore plus motivés d’embaucher des nouveaux diplômés s’ils sont apprentis d’un métier Sceau rouge.  C’est parce qu’ils peuvent recevoir le crédit d’impôt pour la création d’un emploi d’apprenti qui représente 10 % du salaire de l’employé, jusqu’à concurrence de 2 000 $ par année par apprenti. Il y a des douzaines de métiers désignés comme des métiers « Sceau rouge », dont les charpentiers-menuisiers. Connaissez-vous les autres avantages de la mention « Sceau rouge »? Le Sceau rouge est le seul programme qui assure la reconnaissance automatique des compétences d’un travailleur et de son certificat d’aptitude professionnelle à travers le Canada sans qu’il ne doive subir d’autres examens.

Et n’oublions pas non plus le remboursement de la TPS/TVH. Si ces frais dont déduits du revenu d’emploi, les nouveaux charpentiers-menuisiers peuvent avoir droit à un remboursement complet ou partiel.

Il y a plusieurs autres crédits d’impôt et déductions offerts par les provinces; il est donc important de consulter les sites Web comme LiensPourMétiers, où se trouvent des renseignements détaillés pour les gens de métier. Enfin, quand ils utilisent ImpôtRapide, les gens de métier savent qu’ils obtiennent chaque dollar qui leur revient.


Si vous avez une entreprise à domicile, quelles dépenses pouvez-vous déduire?

Clint à ImpôtRapide | 9 mars 2012 dans Conseils fiscaux,ImpôtRapide,Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (1)

Le ralentissement économie a affecté de nombreux Québécois. Plusieurs travailleurs mis à pied ont fait un virage au niveau de leur carrière et démarré leur propre entreprise. Ils se sont joint aux milliers de Canadiens qui exploitent une entreprise à temps partiel ou à temps plein à partir de la maison. Ils peuvent bénéficier de plusieurs occasions d’économies d’impôt. Les frais d’entreprise à domicile, appelés également frais d’utilisation de la résidence aux fins de l’entreprise, permettent à de nombreux entrepreneurs de réaliser des économies d’impôt.

L’Agence du revenu du Canada (ARC) stipule que vous pouvez déduire des dépenses reliées à l’utilisation de votre domicile pour votre entreprise, à certaines conditions :

  • Il s’agit de votre principal lieu d’affaire; ou
  • vous utilisez le local uniquement pour gagner votre revenu d’entreprise, et ce, de façon régulière et continue pour rencontrer des clients ou des patients.

Quelles dépenses pouvez-vous déduire? Ces frais sont admissibles à la déduction pour l’utilisation de la résidence :

  • Les coûts d’entretien comme le chauffage, l’électricité et l’eau
  • L’assurance immobilière
  • Les produits d’entretien
  • Le loyer
  • Les impôts fonciers
  • Les intérêts hypothécaires
  • L’entretien régulier et les réparations occasionnelles

 

Veuillez noter :

Seule la partie de votre domicile que vous utilisez pour votre entreprise peut faire l’objet d’une déduction, ce qui représente seulement une partie des dépenses ci-haut.  Comment déterminer ce pourcentage (partie admissible)? Cela dépend si vous utilisez cette pièce à des fins personnelles aussi.   Si vous avez un bureau à domicile pour votre entreprise et qu’il est  utilisé uniquement pour votre entreprise, votre pourcentage d’utilisation représentera la superficie de ce local divisé par la superficie totale de votre résidence. Cela vous donnera le pourcentage du total du loyer (par exemple) que vous pouvez déduire.

La situation devient un peu plus complexe si vous utilisez cette pièce pour affaires et à des fins personnelles. Si vous utilisez votre bureau à des fins personnelles aussi, vous devrez réduire proportionnellement vos frais d’utilisation de la résidence.   Vous pouvez y arriver en calculant pendant combien d’heures dans une journée vous utilisez cette pièce pour affaires, puis diviser ce nombre par 24 heures. Multipliez le résultat par la partie des frais d’utilisation de votre résidence qui se rapporte à l’entreprise. Vous calculez ainsi les dépenses d’utilisation de votre domicile que vous pouvez déduire.   Si vous exploitez votre entreprise seulement pendant une partie de l’année, réduisez vos frais en conséquence.

Un dernier rappel Le montant total que vous déduisez pour l’utilisation de votre résidence aux fins de votre entreprise ne peut pas dépasser le revenu net tiré de l’entreprise avant de déduire les dépenses. En d’autres mots, vous ne pouvez pas utiliser ces dépenses pour augmenter ou créer une perte d’entreprise.   Ceci dit, la partie des frais admissibles reliés à votre lieu d’affaires que vous ne pouvez pas déduire dans une année d’imposition peut être reportée à l’année suivante. Ce report prospectif est indéfini, à condition que que vous continuiez à utiliser cette pièce pour une entreprise.

 

Attention!

La déduction pour amortissement (DPA) est une autre dépense admissible pour l’utilisation de votre domicile. Toutefois, les professionnels comptables ne recommandent pas que vous utilisiez la DPA à cette fin, étant donné que cette déduction est assujettie aux règles sur les gains en capital et la récupération.   Si vous le faites, l’utilisation de cet espace dans votre résidence principale pourrait perdre son statut exempt d’impôt.   Cela vous obligerait à payer des gains en capital sur la partie amortie de votre résidence quand vous la vendez.

Ces conseils fiscaux sont une gracieuseté des analystes fiscaux de ImpôtRapide.www.impotrapide.ca.


Exprimer notre reconnaissance grâce au crédit d’impôt pour pompiers volontaires

Caroline à ImpôtRapide | 29 décembre 2011 dans ImpôtRapide,Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (0)

Marqueurs :

C’est un événement tellement habituel partout dans la province qu’il passe presque inaperçu : le son familier d’une sirène, suivi d’un ou de plusieurs camions de pompiers roulant à toute vitesse. La plupart d’entre nous ne pensent même pas aux pompiers qui se dévouent dans nos communautés chaque jour. Ils sont totalement indispensables. Sans eux, tout serait bien pire.

Vous ne saviez sans doute pas que dans des milliers de communautés au Québec et au Canada, de nombreux pompiers ne reçoivent aucune rémunération pour leurs services : ils sont volontaires. De fait, il y a plus de 85 000 pompiers volontaires au Canada qui occupent toutes sortes d’emplois et qui offrent leur temps pour protéger la vie de leurs amis et de leurs voisins. Malheureusement, plusieurs d’entre eux ont même donné leur vie pendant qu’ils étaient en service.

Cette année, le gouvernement fédéral veut leur faciliter un peu la vie en introduisant le tout nouveau crédit d’impôt pour pompiers volontaires, un crédit que les Québécois et les Canadiens approuvent de tout cœur. Il s’agit d’un crédit non remboursable offert à tout pompier volontaire qui travaille au moins 200 heures par année à partir du 1er janvier 2011. Les pompiers volontaires peuvent s’attendre à un crédit de 450 $ en 2011.

Il y aura une nouvelle ligne à cet effet dans l’annexe 1 de la déclaration T1. Et vous pouvez être assuré qu’ImpôtRapide vous aidera à demander cette déduction aussi.

Connaissez-vous des pompiers volontaires? Qu’est-ce qu’ils représentent pour votre communauté?

pompiers volontaires

L'honorable Gail Shea, ministre du Revenu national, et Brian Jean, député de Fort McMurray‑Athabasca, ont visité aujourd'hui le Saprae Creek Fire Hall à Fort McMurray pour promouvoir le nouveau crédit d'impôt pour les pompiers volontaires. Lorsqu'un pompier bénévole admissible demande le crédit, il peut réduire jusqu'à concurrence de 450 $ le montant d'impôt sur le revenu qu'il doit payer. (Source: http://www.cra-arc.gc.ca)


Toronto demeure la ville la plus « dernière minute » en ce qui concerne les impôts

Caroline à ImpôtRapide | 26 avril 2011 dans Nouvelles ARC et RQ | Commentaires (0)

Le mariage du Prince William, les Canadiens et les Canucks, les élections fédérales… toutes de bonnes raisons pour les Canadiens et les Québécois de remettre à plus tard la préparation de leurs déclarations de revenus. Mais c’est à Toronto que les contribuables trouvent le plus d’excuses pour tergiverser en ce qui concerne leurs impôts. En effet, Toronto se mérite la 1ère place au palmarès des 10 villes canadiennes qui sont le plus « dernière minute » pour la préparation des déclarations de revenus et ce, pour la quatrième année consécutive!

Par contre, d’autres villes se rapprochent, comme Montréal, qui est passée de la 9ème à la 6ème place cette année, ainsi que les villes dans l’Ouest canadien, donc cinq d’entre elles figurent sur la liste, avec Calgary en tête, et qui décroche la 2ème place.

Pour leur part, les contribuables des villes des Provinces maritimes, et surtout du Nouveau-Brunswick, ne croient pas aux excuses et sembleraient vouloir obtenir leur remboursement le plus rapidement possible à en juger par leur absence sur la liste.

La liste qui suit est basée sur le nombre de déclarations préparées avec ImpôtRapide en ligne et transmises électroniquement entre le 29 et le 30 avril 2010 :

  1. Toronto – Même le nouveau maire n’y peut rien – la ville s’accroche à son titre  de la ville la plus « dernière minute » au chapitre des impôts!
  2. Calgary – La  deuxième ville la plus retardataire.
  3. Vancouver –  Les contribuables de la Côte ouest  arrive en 3ème place… souhaitons une meilleure chance au Canucks.
  4. Edmonton – La Ville des champions démontre une tendance pour la procrastination.
  5. Ottawa – Contribue à faire de Ontario la province la plus « dernière minute ».
  6. Montréal – Une ville à surveiller, comme l’équipe des Canadiens?
  7. Mississauga – Ville qui ne déloge pas (de la liste) : comme sa  mairesse Hazel.
  8. Winnipeg – Qui aurait pensé qu’il y a tant de choses à faire dans cette ville plutôt que ses déclarations!
  9. Victoria – Pourquoi cette procrastination? Il y a pourtant plusieurs crédits d’impôt pour les nouveaux mariés et les retraités.
  10. Surrey – Toujours en 10ème place…